Les portes

Un détail qui fait toute la différence, la première chose que l’on voit d’une maison avant même d’y pénétrer.

Des portes, il y en a des dizaines aux Pénates, des anciennes, évidemment, qu’Annabelle aime d’amour. Toutes ces portes ont déjà eu une vie voire plusieurs. Empreintes d’un charme suranné, elles ont été ouvertes et fermées mille fois, repeintes, poncées, touchées, claquées, verrouillées. Témoins de plusieurs vies, de drames, de bonheurs, derrière elles se cachent des secrets, des conversations chuchotées, des joues et des oreilles collées, des yeux indiscrets.

Chargées de symbole, les portes sont indispensables aux séparations que l’on désire créer dans sa maison comme dans sa tête.  Elles segmentent, coupent, isolent mais elles s’ouvrent aussi. Que seraient la tranquillité, le calme et la discrétion sans porte ? Que dire des portes entrouvertes qui laissent planer le doute… Puis qui n’a jamais connu cette sensation d’appréhension, d’excitation ou de curiosité derrière une porte fermée qui va s’ouvrir.

Existe-t-il un manifeste de la porte ? Ce serait intéressant d’y songer…

Maison d’Annabelle

Vue du bureau d’Annabelle

Portes bureau d’Annabelle

L’étage

Escalier – étage des filles

Cuisine et salon – verrière à gauche

Extérieur

Vue de la cour

La cour pavée

Guesthouse

Escalier entres les 2 guesthouses

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s